Partagez | 
 

 Voyage en Angaïla [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyMer 1 Déc 2010 - 23:27

Après quelques heures de marche, la nuit était tombée et je grelottais mais pas de froid. Daren nous dénicha un endroit qui me semblait plutôt sûr. En effet, nous nous trouvions devant une grotte, assez vaste pour que Djebel puisse y entrer et tenir.

« C’est parfait tu ne trouves pas ? Par contre, il nous faudrait trouver de l’eau. »

Je tapai dans mes mains, toute contente et y pénétrai lentement. Comme prévu, l’air était humide et frais mais au moins nous aurions un toit pour dormir et surtout une seule entrée. Profonde et haute de voute, je fis le tour à tâtons sans repérer d’autres boyaux et hochai la tête. Satisfaite, je ressortis et enlevai l’harnachement de Djebel. Fouillant dans ma besace, je récupérai un nécessaire de pansage donné gracieusement par un de nos hôtes. J’étais partie tellement vite que je l’avais oublié. Je m’occupai de lui longuement et finis par lui curer les sabots. Je le laissai se débrouiller pour trouver de l’herbe, ce qui ne manquait pas dans le coin. Ne me préoccupant pas de la Chose, je ramassai des brindilles et retournai dans la grotte. Elles étaient humides, il n’allait pas être aisé de faire un feu. Je les frottai contre mes vêtements et souris. Même si la pluie avait été plutôt violente, elle n’avait pas eu le temps de pénétrer le bois. Je fis mon petit tas et frottai deux silex. Après plusieurs essais infructueux, une petite flamme se mit à danser au milieu des brindilles et je soufflai doucement. Lorsque le feu eut bien pris, je l’isolai en l’entourant de pierres et sortis à nouveau pour trouver de plus grosses branches. Ôpoual quant à lui avait préféré rester près de la chaleur. Je revins et mis le bois de côté avant d’en ajouter un peu dans les flammes.

« Une bonne chose de faite ! »

Je pestai à voix haute et ressortis encore une fois. Ce coup-ci, armée de mon couteau, je découpai plusieurs branchages comportant encore quelques feuilles et arrachai de l’herbe. Camouflée l’entrée de la grotte était indispensable. Plusieurs allers retours furent nécessaires et je pus enfin respirer. M’assurant que Daren, ne me voyait pas, j’ôtai manteau et pourpoint. Finalement la chemise était sèche, je pendis le reste. Mes bottes trouvèrent une place tout près du feu et défis les bandes soigneusement roulées autour de mes pieds. Elles n’étaient pas humides mais l’idée de les chauffer un peu me parut fort plaisante. Je gardais mon pantalon, il serait bien temps de le faire sécher juste avant d’aller me coucher. Avant de penser à combler mon ventre qui criait famine, je m’attelai à entrelacer les branchages entre eux, y ajoutant de l’herbe ici et là. Ôpoual me regardait faire, s’amusant par moment à vouloir me piquer des branches. Je le repoussai doucement, lui faisant les gros yeux mais rien n’y fit, Monsieur s’en donnait à cœur joie.


Dernière édition par Saruwatari Emi le Mer 8 Déc 2010 - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyJeu 2 Déc 2010 - 1:06

La grotte trouvée, Daren s’était secoué comme un animal pour chasser l’eau en surplus, éclaboussant le reste de la communauté. Toute la terre avec laquelle il s’était recouvert avait littéralement disparu. Le cheval rentrait maintenant dans la grotte, il manquait plus que ça. Saruwatari commenta leur abri et elle eut le mauvais goût de parler d’eau.

- Tu veux de l’eau ? Y’en a pas assez dehors ? fit-il d’un ton grommelant.

L’humaine se mit à s’occuper de son compagnon de la crinière jusqu’aux sabots. Daren se demandait comment il allait faire pour supporter à la fois une bête qui ne pouvait pas l’approcher sans être nerveux, et sa maîtresse qui ne le croyait toujours pas quand à son statut de lycanthrope. Comment fera-t-elle le jour où il devra se transformer ? Il se dit qu’il aurait bien le temps d’y penser plus tard. Laissant la femelle faire du feu, il se mit à relever un sourcil. Avec Tuzan, il n’était jamais question d’en faire, la fumée ou l’odeur pouvant attirer tout et n’importe quoi. Il hésita un instant quand à l’éteindre ou non, puis voyant qu’elle cherchait à se sécher, il se retint, se disant qu’après tout, il ne vivait plus avec son tuteur et que les règles n’étaient pas tout à fait les mêmes avec cette humaine.

S’installant près du feu, ses yeux reflétaient magnifiquement bien les flammes, l’éclat grenat de ses iris semblait quelque peu surnaturel. Il resta là, assis et songeur, nullement gêné par le froid ou l’humidité, ne cherchant même pas à se sécher lui-même. Saruwatari était ressorti couper du branchage et marmonnait au possible, Daren l’observa faire sans bouger de sa place. Une fois son excursion terminée, elle mit à faire sécher ses vêtements. Pendant ce temps, lui songeait au fait qu’il n’avait pas de viande sous la main... et qu’elle non plus probablement. Laissant l’humaine se débrouiller avec son truc plein de poils, il se leva et se dirigea vers l’entrée de la grotte, légèrement camouflée par des branchages que Saruwatari avait disposé. Il dut reconnaître que c’était une sage précaution venant de sa part, peut-être que tout n’était pas perdu.

Daren se mit à déglutir, ses pensées le reprirent d’assaut. Nombre de questions se bousculaient dans sa tête et l’envie de hurler sa rage se faisait rudement sentir dans ses tripes. Pourquoi Tuzan avait disparu comme ça ? L’avait-il abandonné ? Ou pire... Il avait beau retourner le problème dans sa tête, dans n’importe quel sens, il ne comprenait toujours pas. Son poing se serra sur la roche, sa mâchoire lui faisait mal tant il la pressait de colère. L’envie de manger prit le pas sur le reste, il fallait qu’il trouve de quoi manger. Il était capable de consommer autre chose que de la viande au fond, mais il savait très bien que sans sa ration de chair, crue ou non, il manquerait d’énergie et aujourd’hui il n’avait clairement pas prit sa dose. Il se voyait mal sauter sur l’humaine pour la dévorer... quoique. A vrai dire manger un compagnon de route, aussi casse-pied soit-il, n’était pas dans ses habitudes, pour preuve étant que c’était la seule personne qui l’accompagnait depuis que Tuzan n’était plus avec lui. Et si il dévorait le cheval ?... En fait l’idée était valable pour lui aussi... Si jamais il lui sautait dessus, elle risquerait soit de vouloir le tuer, soit de s’évanouir en hurlant et donc d’attirer des nuisibles... Non vraiment, ce n’était pas non plus envisageable. Plus qu’une chose, il allait devoir ressortir pour chasser. Il tourna la tête vers la femelle, songeur. Allait-il se transformer ici ou attendre d’être dehors ? Dans les deux cas il devra laisser ses vêtements à l’abris... Bon sang, ça aurait été plus simple si elle avait été elle-même une louve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyJeu 2 Déc 2010 - 17:32

« Très drôle. Sache pour ta gouverne que nous avons tous besoin de boire. »

Dire que j’allais devoir le supporter pour un temps indéfini, quelle misère. Je l’observai en douce et admirai son regard si particulier. Impossible de comprendre pourquoi il aimait être recouvert de boue alors qu’il était plutôt charmant sans. Je haussai les épaules et secouai la tête. Je finis par attraper Ôpoual et jouai avec lui. Il fila ensuite sous le couvert de mes cheveux et je ris. Maintenant il était temps de manger, je pris des rameaux restants et les taillai, un par un. Ceci-fait, les champignons en main, je me postai à l’entrée de la grotte pour les laver avec l’eau de pluie, sans un mot pour mon compagnon de route. Il n’avait pas l’air d’avoir envie de tailler une bavette. J’enlevai la terre, les coupai pour les débarrasser de leurs habitants et revint m’installer près du feu. Il me restait du fromage et un peu de saucisson, une idée me trottait en tête. Bientôt plusieurs rondelles de saucisson et bout de fromage trônaient fièrement sur une pierre. J’embrochai alors les champignons pour les faire cuire en premier. Petit à petit un délicieux fumet envahit la salle et mon ventre gronda. Daren semblait songeur, me tournant le dos à l’entrée de notre cache. A quoi pensait-il donc ? Avait-il de quoi manger ? De toute façon avec la récolte, il y aurait suffisamment à manger pour deux. J’examinai les champignons sous toutes les coutures et me frottai les mains. Les enlevant un par un, en me brûlant bien sûr, je glissai entre, des morceaux de fromage et du saucisson. C’était une première et quelque chose me disait que j’allais tout bonnement me régaler. Djebel s’était allongé près du feu, il avait certainement mangé à sa faim mais qu’en était-il de sa soif ? Cela m’inquiétait au plus haut point, je n’avais pas le choix, il me faudrait ressortir. Le programme allait donc être le suivant. Manger, me fabriquer une torche, un récipient pour recueillir l’eau et enfin en trouver. Rien que l’idée de mettre le nez dehors, en pleine nuit dans un bois que je ne connaissais nullement me terrorisait mais il était hors de question que mes compagnons n’aient pas leur ration d’eau. La brochette prête, je levai les yeux vers Daren.

« Tu veux manger Daren ? J’ai de quoi en faire plusieurs. »

Quelques baies feraient l’affaire pour clore le repas, si Ôpoual ne décidait pas de toutes les dévorer avant. Il ne semblait pas décidé pour le moment. En effet, il avait bondit pour venir se lover contre Djebel, une source de chaleur certainement plus importante que moi. Je les couvai du regard, ils étaient tout pour moi. Un picotement dans mon cou me fit tourner la tête. La chose me regardait bizarrement et j’arquai un sourcil.

« Un problème ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyJeu 2 Déc 2010 - 18:31

L’odeur de la nourriture n’arrangeait pas son état. Fixant toujours l’humaine, Daren se mordait quelque peu la langue. La situation était délicate, il fallait qu’il fasse un choix. Ce que préparait Saruwatari sentait très bon, y’avait pas à dire, mais jamais cela ne lui suffirait. Pour la première fois de sa vie, Daren ressentit un léger stress au fond de son ventre. Avait-il peur qu’elle réagisse mal ? Qu’elle le fuit ? Qu’est-ce qui lui arrivait ? Jamais au grand jamais cela n’aurait du le préoccuper. La situation était nouvelle, inédite pour lui. Il fronça les yeux, encore plus anxieux qu’avant. Le malaise qu’il ressentait le dégoûtait en réalité. Il détestait ça. Essayer de se montrer sous sa véritable Nature, quand bien même la personne ne vous aurait pas cru ? Ou continuer à la préserver encore un peu et lui éviter un choc ? Quelle question... Daren se sentit stupide. Il préférait de loin la transparence, et cette dernière réflexion lui ôta tout doute sur le sujet. Il commença alors à se déshabiller, enlevant son gilet de cuir, puis ses bottes, son pantalon et enfin il termina par son brassard ainsi que son pendentif. C’était la première fois qu’il allait les confier à une parfaite inconnue. L’idée ne l’enchantait pas du tout, mais mieux valait que ce soit elle qui veille dessus plutôt que de les laisser à l’abandon dans un coin où il risquait de leur arriver quelque chose. Quand il était avec Tuzan, il avait pris pour habitude, lorsqu’ils chassaient, de placer son brassard et son pendentif dans une cachette sûre et hors de tout. Il y tenait plus que tout au monde. Il grogna intérieurement d’avoir autant de pensées pour son tuteur... Se rapprochant nu de Saruwatari, il déposa ses affaires pliées à côté d’elle, son brassard et son médaillon au-dessus, la fixant alors qu’elle avait détourné le regard, lui parlant sur un ton étonnamment calme et sérieux.

- Je dois partir chasser... Je te confie ça... Surtout garde les comme s’il s’agissait de ta vie... Si tu les égards... Je te le ferai payer très cher...

Se relevant, il se recula jusqu’à l’entrée de la grotte, ce fond d’anxiété lui tenaillant les tripes. Grognant contre lui-même, il entama sa métamorphose. C’était à chaque fois douloureux, quoi qu’on en dise. Il avait beau être né comme ça, la sensation lors de chaque transformation était un vrai moment éprouvant. Tuzan lui avait dit qu’avec l’âge, les lycans retournaient cette douleur en force. Mais comme d’habitude, Daren était toujours trop jeune pour comprendre selon lui... Peut-être avait-il raison... ou tord. Quoi qu’il en soit, le corps du jeune homme se mit à faire des bruits sourds d’ossements qui craquent, se disloquant et se ressoudant pour donner au corps sa forme de bête. Sa mâchoire semblait s’éclater, s’élargir, ses dents devenaient crocs, ses membres des pattes puissantes et musclées, son poils poussait à une vitesse effrayante sur la totalité de sa peau. Chaque côte, chaque partie subissait le changement qui, même s’il demeurait rapide, n’en était pas moins un spectacle éprouvant. Le corps de Daren était brûlant, alors qu’il se mettait à quatre pattes en laissant sa voix devenir un râle grognant et bestial.
Le loup était énorme, massif, presque aussi grand que le compagnon équin de Saruwatari. Son pelage noir était fourni à souhait, ses yeux avaient pris une teinte blanche à la pupille rétrécie et possédaient une lueur d’intelligence certaine, sa large queue balayait lentement l’air. Ses pattes étaient pourtant étranges, elles semblaient être un mélange entre le canidé et le félidé, par leur forme et leurs griffes. La bête tourna un peu la tête sur le côté, un dernier craquement de nuque se faisant entre. Il était calme, prêt pour partir à la chasse. Une légère fumée se dégageait du corps du loup, la chaleur était entrain de s’évacuer dans l’air froid de la pluie. Sans attendre, Daren se retourna et s’enfonça dans la nuit avec rapidité et souplesse, ses sens à l’affût, prêt à pister sa future proie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyJeu 2 Déc 2010 - 19:06

J’avais l’air fine à lui tendre la brindille alors qu’il ne bougeait pas d’un pouce, me fixant toujours. Bon sang de bois, je n’allais pas l’empoisonner. Ma bouche s’ouvrit en grand lorsqu’il commença à se déshabiller et je devins écarlate. Un pervers, je faisais la route avec un sauvage doublé d’un pervers ! Je détournai le regard en marmonnant, on avait franchement pas idée, pour qui me prenait-il ? Je sursautai violemment lorsqu’il me parla et croyez moi ou non, aucun cri ne sortit de ma bouche. J’étais paralysée et lorsque je compris enfin le sens de ses paroles, je ne pus que hocher la tête. Maintenant voilà que j’étais devenue une servante non mais où allait le monde ? Il s’était de nouveau éloigné et je soupirai doucement. Chasser entièrement nu, en voilà une idée, il voulait quoi ? Faire de l’œil à une biche ? Qu’est-ce-qui n’allait pas dans sa tête ? Des bruits pour le moins effrayants et dégoûtants m’obligèrent à lever les yeux. Il était à quatre pattes, comme un chien et il devenait un monstre ! Si mon cœur avait pu un jour exploser dans ma poitrine alors c’était bien le moment. Djebel s’était redressé et reculé contre la paroi alors qu’Ôpoual couinait en venant se cacher sous mes vêtements. Un courage venu du fond des âges me galvanisa et je bondis sur mes pieds pour me mettre devant mon étalon. Je lui avais proposé de partager mon repas et comment allait-il me remercier ? Chasser, elle était bien bonne celle-là, je n’avais pas envie de finir dans sa panse. Comble de l’horreur, le loup qui se tenait maintenant à l’entrée de la grotte était presque aussi haut sur pattes que Djebel. Je déglutis prête à me battre même si l’issue du combat était perdue d’avance pour moi. Son regard me fit froid dans le dos, restait-il un minimum humain sous cette forme ? Mon sang glacé dans mes veines, mes mâchoires s’entrechoquant violemment, de longs frissons remontant l’échine, j’étais au bord de l’évanouissement. Mon repas brûlait maintenant dans le feu mais c’était bien le cadet de mes soucis. Comment allais-je bien pouvoir me tirer d’un tel pétrin ? Contre toute attente, le lycanthrope quitta la grotte pour disparaître dans l’obscurité. Mes jambes cédèrent et je me retrouvai à genoux. Des tremblements incontrôlables s’emparèrent de mon corps alors que je pleurais sans pouvoir m’arrêter. Un loup-garou, il était un loup-garou et moi je lui avais dit de me suivre. Plusieurs minutes s’écoulèrent avant que je ne reprenne le contrôle. Djebel renâclait et grattait le sol de son antérieur droit. Je me levais, séchant mes larmes, encore vacillante et le rassurai.

« Allons, doucement mon beau. Là, tout doux. Ce n’est rien. Tu m’entends rien. »

Il finit par redevenir serein et je le forçai à s’allonger. Quant à moi, je me mis à tourner en rond dans la grotte, Ôpoual toujours blotti contre moi. Je hurlais de colère, évacuant ainsi ma peur. Je butai dans les vêtements de Daren et poussai un cri de rage.

« Je ne suis pas ta servante ! Espèce de menteur ! Hein pourquoi tu ne me l’as pas dit ! On est ton prochain repas peut-être ? »

Je m’adressai à lui au travers de ses frusques et les attrapai pour les jeter au feu. J’en fus cependant incapable et me rassis. Dans mes mains, un étrange médaillon brillait, je ne savais pas quoi faire. Nous ne pouvions partir de nuit, c’était beaucoup trop risqué et puis, il ne nous avait fait aucun mal pour le moment. Mais plus tard qui sait ? Je me relevai rageusement et étendis son linge pour qu’il sèche. Je me maudissais moi-même d’avoir un tel comportement mais il fallait que je m’occupe. Afin de ne pas perdre le médaillon, je le passai autour de mon cou. Cela ferait une monnaie d’échange, mieux valait user de prudence. Encore tremblante, je me préparai deux autres branches puis les mangeai sans réel appétit. Je donnai quelques baies à Ôpoual puis le fis boire dans le creux de mes mains. Alimentant le feu en conséquence, je déroulai la peau qui me servait de couche et m’y installai en tailleur. Mon couteau en main, je fixais l’entrée de la grotte, incapable de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyJeu 2 Déc 2010 - 20:14

Laissant tous ses instincts se libérer, Daren courait au travers du bois, la sensation était si exaltante ! La chasse l’excitait, si enivrante et merveilleuse! Le loup, bien que massif, se déplaçait quasiment sans bruit. L’astre lunaire laissait parfois passer ses rayons au travers de ses poils, leur donnant un éclat écarlate vif sous leurs lueurs. Il avait flairé une proie. Le vent fouettait sa truffe, amenant les effluves délicieuses d’une nourriture promise. Glissant presque avec les feuilles et la boue, chaque mouvement était néanmoins précis, contrôlé et agile. Des souches de bois, à l’odeur si magnifique, lui servirent d’appuis afin de se rapprocher de l’endroit où se trouvait sa future victime. Il ralentit son allure, sentant la proximité entre lui et elle se faire.

Sa fourrure était gorgée d’eau, mais le bruit de la pluie qui claquait frénétiquement sur le sol et le vent lui soufflant de face étaient entièrement à son avantage. C’est alors qu’il la vit, cette biche superbe, gracieuse et à la chair probablement si tendre... Elle était accompagnée de son faon. Le prédateur se tapit un instant, fixant de ses prunelles irisés les deux bêtes au travers des fourrés. La mère était une promesse d’abondance, mais le petit était plus facilement appréhendable. Lequel choisir ? Quoi qu’il en soit il ne pourrait pas ramener les deux avec lui. Un faon entier lui suffirait pour tenir son corps en forme jusqu'à la journée suivante. Sa décision était prise.
Détendant ses muscles, faisant rouler ses épaules légèrement, ses griffes prêtes à saisir, sa mâchoire prête à enserrer le cou, il ferma les yeux, se rendant parfaitement invisible dans la nuit et parmi la végétation. Son ouïe et son odorat seraient ses guides, et son petit plaisir à pimenter la chasse. Chaque son et chaque effluve se détachaient distinctement pour lui parvenir. La biche était entrain de se repaître de feuille d’un arbuste, son petit tentait de suivre le mouvement. Elle ne se doutait absolument pas de sa présence... Ses pattes se mouvaient lentement, se posant en silence, mais le faisant avancer rapidement, coulant presque à raz du sol, la boue commençant à s’étaler sous son ventre. La terre gorgée d’eau était un atout comme un désavantage. Pour lui, habitué à ce genre de terrain, cela n’était qu’une partie de plaisir. Il n’était plus qu’à peine à quelques mètres de sa proie, toujours face au vent qui faisait un vacarme bénéfique pour lui, au travers du branchage décharné des arbres. Il sentait le faon et sa mère, visualisant leur exacte position, puis d’un bond, il se jeta sur eux. L’attaque fut brève et rapide. La biche n’avait eu que le temps de voir la silhouette massive s’abattre sur son petit. Un cri étouffé, une giclée de sang, et le prédateur avait emmené sa proie tandis que la mère avait battu en retraite dans un cri plaintif. Le faon était mort très rapidement, les crocs longs et acérés de la gueule du loup l’avait étouffé et lui avaient brisé le cou par la même occasion. Si frêle petite chose...

Le goût de fer dans sa gueule lui excitait les papilles. La chair serait goûteuse, il n’y avait pas de doute. Reprenant la bête par le cou, il la plaça quelque peu sur lui de manière trop habile pour un animal normal, puis il se mit à galoper en direction de la grotte, sans laisser son hurlement de victoire se faire entendre. La discrétion et la prudence demeuraient maîtresses pour lui. Le retour ne fut pas bien long, il voyait la lueur du feu de la grotte et sentait comme une odeur de brûlé. L’humaine avait-elle fait une bêtise ?... Grognant, il se mit au pas et rentra dans l’antre, laissant le corps du faon glisser sur le sol. Se secouant vivement, il libéra sa fourrure de toute l’eau et de la boue qu’il avait emmagasiné avant de laisser son corps reprendre forme humaine, dans le même bruit immonde que la dernière fois. Une fois debout, sur ses deux jambes, sa bouche comportant des traces de sang, il prit la carcasse d’une main et la traina jusqu’au feu où il vit ses vêtements étendus. La femelle était assise dans sa peau de couche, mais les battements de son cœur trahissaient son émoi. Il n’y prêta pas tout de suite attention, se rhabillant alors que sa peau était encore mouillée. Remettant son brassard, il chercha son médaillon du regard mais n’en trouva pas une seule trace. Fronçant les yeux, il se tourna vers l’humaine en grognant.


- Mon médaillon, où est-il ?...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyJeu 2 Déc 2010 - 21:26

Le sommeil ne venait pas et mes yeux ne cessaient d’aller et venir de l’entrée de la grotte à mes deux compagnons. J’avais honte de moi, honte d’avoir si facilement donné ma confiance et mis en péril mes deux amis. Des larmes de rage roulèrent sur mes joues et je les essuyais avec ma manche. J’étais une belle idiote, doublée d’une inconsciente et cela risquait de très mal finir. Je devais attendre le jour et d’ici là, dormir était inconcevable. Mon cri mourut dans ma gorge lorsqu’il refit son apparition.

« Bon sang ! Tu ne peux pas prévenir quand tu rentres ! Espèce de menteur ! Tout ça pour nous manger ! »

La vue du cadavre du faon me terrorisa. Je restais tétanisée à nouveau, ne pouvant que regarder la transformation. Mon estomac se soulevait devant l’atrocité de la chose et je crus bien que mon repas allait se faire la malle. Je bondis enfin sur mes pieds, mes doigts blanchis sur la garde du couteau, de trop le serrer. Il était nu mais je n’avais aucune envie de le détailler et puis ce sang autour de sa bouche. Je fis quelques pas de côté, le suivant du regard et le couteau toujours pointé vers lui. Djebel s’était redressé, les oreilles en arrière et frappai le sol de ses sabots. Les dents en avant, il ne laisserait pas le lycanthrope passer près de lui sans tenter de lui arracher un bout de chair.

« Et merci c’est pour les chiens peut-être ? Ton médaillon ? Tiens le voilà !»

Je glissai ma main dans le col de ma chemise et retirai le pendentif que je lui jetai avec dédain. J’étais hors de moi et terrifiée, je ne faisais pas le poids contre lui mais surtout je ne voulais pas qu’il s’en prenne à Djebel et Ôpoual. Je tentais de maîtriser les battements de mon cœur mais ce fut peine perdue. J’inspirai longuement et petit à petit, ma peur se mua en colère. Il allait comprendre de quel bois je me chauffais et au moins pourrais-je faire diversion pour permettre à Djebel et Ôpoual de filer. Mais je ne comprenais pas pourquoi, il ne nous avait pas attaqué avant. Pourquoi avait-il accepté de faire la route avec moi. Mes pensées commençaient à devenir trop floues, trop complexes.

« Qu’as-tu l’intention de nous faire ? Un garde manger ambulant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyJeu 2 Déc 2010 - 23:15

Devant la réaction de l’humaine, Daren resta assez calme, malgré le fait qu’elle ait osé mettre son pendentif autour de son cou. Il rattrapa celui-ci à la volée sans se forcer et le garda dans sa main en l’observant, tandis que Saruwatari s’égosillait à tue-tête quand à son inquiétude de finir dévorer elle et ses deux camarades de poils. Les yeux rivés sur son médaillon, passant son pouce sur le symbole gravé, le jeune lycan semblait perdu dans ses pensées, bien que l’agitation autour de lui était assez forte.
L’image de Tuzan le hantait. Il n’arrivait pas à s’en détacher. Se pinçant très légèrement les lèvres, il le remit autour de son cou doucement, les dernières paroles de l’humaine lui parvenant aux oreilles. Relevant son regard calme vers le sien, il avait l’air presque mélancolique sous un certain angle, le reflet grenat de ses yeux demeurant toujours aussi étrange. Il répondit d’un ton presque serein :


- Je t’avais dit que j’étais un lycanthrope... depuis le début. Mais tu n’as pas voulu me croire... Tu ne peux t’en prendre qu’à toi.

Très lentement, il s’installa face au feu, fixant les flammes et prenant la lame à son sac afin de retirer la peau du faon. Il découpa soigneusement la bête, totalement silencieux. Il laissait l’humaine s’apaiser, les battements de son cœur résonnant dans ses oreilles. Sa gorge était serrée, il ne savait pas tellement comment réagir en fin de compte. Les rapports étaient différents. Avec Tuzan, il était toujours question de rapport de force, de leçon par échec... ou victoire de temps à autre. Il remonta ses yeux vers Saruwatari, bien convaincu qu’elle ne lui ferait jamais confiance.

- Je ne compte pas vous dévorer, rassure toi... Mais si ça te préoccupe tant que ça, je vais manger ma proie ici, et je repartirai dès que j’aurai terminé mon repas. Et puis comme ça, ça t’évitera de manquer de me foutre en rogne parce que tu auras fait l’erreur de passer mon médaillon autour de ton cou... Ca te ferai plaisir que j’enfile un de tes sous-vêtements sans ta permission ? Ou pire... que je m’en prenne à tes bestioles pendant que tu as le dos tourné ? Non, à te voir comme ça je ne pense pas. Alors ne recommence jamais ça. Ce médaillon représente plus de choses pour moi que tu ne l’imagines... Toi ce sont tes deux compagnons, moi c’est ce médaillon.

Il n’avait même pas mis une note agressive dans ses propos, mais le message était clair et ferme au moins. Assez en colère au fond, et presque vexé de se faire juger ainsi, il se releva, prit ses affaires et sa carcasse pour aller se mettre dans un coin près de l’entrée, dans l’ombre puis, se rasseyant, il continua sa découpe de viande. Quoi qu’elle lui réponde, il était déjà entrain de penser à déguerpir et de continuer sa route ailleurs, en espérant arriver à survivre assez pour... Il se mordit la lèvre de rage. Tuzan lui manquait et il se mit à se haïr lui-même de s’avouer une telle chose. Sans s’en rendre compte, il était entrain d’ouvrir la totalité du faon sur la longueur, écorchant même la terre en-dessous. Son état de vulnérabilité lui pesait, le rongeait presque. Mais sa fierté reprit le dessus peu à peu. Quoi qu’il arrive, il était prêt à tout pour prouver ce dont il était capable, ce n’était pas un faible, loin de là. Il s’était battu, avait déjà appris à survivre, à se confronter à plus fort que lui. Un jour, il aurait le droit d’exister et d’avoir sa place dans ce monde. Et ce jour là, même Tuzan ne pourra plus le mépriser, où qu’il soit... Même mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyJeu 2 Déc 2010 - 23:39

« Tu m’excuseras mais c’est pas une manière de se présenter. Je pensais que tu te moquais de moi pour me faire peur. Après tout je ne suis qu’une humaine qui sort pour la première fois de sa contrée et qui n’a entendu parler des tiens et autres races qu’à travers les contes de son enfance ! »

Son regard était différent mais je ne lâchais pas mon couteau. Il ne s’occupa plus de moi et fit un sort au faon. Je ne savais trop que penser, Djebel semblait s’être un peu apaisé, moi je n’y parvenais pas. J’écarquillai les yeux n’appréciant ni l’expression des siens ni les paroles qu’il tint par la suite.

« Pardon ? Tu voulais que j’y veille non ? Pour moi c’était le meilleur endroit mais navrée que cela n’ait pas plus à Messire ! Tu n’avais qu’à le préciser d’abord ! C’est ça, vas t’en ! Avec ou sans toi, les chances sont minimes dans cette foutue forêt alors ça ne fait pas de différence ! »

Il comparait son médaillon à mes compagnons, j’en restai coite. Il devait avoir une valeur certaine mais alors pourquoi me l'avoir laissé en garde. Je rangeai mon couteau et me glissai dans la peau, au bord des larmes. Peut-être qu’il ne connaissait pas la peur mais moi elle rythmait ma vie. Ôpoual sentant mon désarroi vint se lover contre mon cou alors que Djebel se couchait tout près de nous. Je tournai le dos au feu et observer les ombres mouvantes sur la paroi. Je restai longuement silencieuse alors que les remords me rongeaient et lâchai entre me dents.

« Désolée pour le médaillon. »

Ma main caressait l’encolure de mon étalon qui s’était endormi. Ôpoual s’agitait dans son sommeil, j’avais presque l’impression d’être chez moi quand je filais en douce pour dormir dans l’étable. Malheureusement ce n’était pas le cas et le sommeil me narguait. Je remontai la peau pour mieux couvrir mon furet et fermai les yeux dans l’espoir de m’endormir enfin. Après tout nous ne craignions rien, car il l’avait dit, il partirait après son repas et nous n’étions pas un repas potentiel. Je ne pouvais m’empêcher d’éprouver de la tristesse mais c’était ainsi. Ces quelques heures en sa compagnie avait fait disparaître la solitude, compagne si pesante de ce voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyVen 3 Déc 2010 - 0:24

Se ressaisissant, écoutant les réponses de Saruwatari, il se conforta dans son idée de départ. Elle resterait une trouillarde têtue et lui... une sale bête menaçante et effrayante, un lycanthrope sauvage en somme. Arrachant la viande de la carcasse de faon, il dévora la chair crue à grandes bouchées. Tout en mangeant il songeait à ce qu’il allait faire pour son voyage. Il voulait prouver sa valeur, comprendre les choses et surtout savoir ce qui s’était passé avec Tuzan.
Non loin, il sentait le désarroi de l’humaine qui s’était mise légèrement à pleurer, se glissant de nouveau dans son lit de peau. Elle avait peur... vraiment très peur. L’état qui émana d’elle ensuite lui fit sentir son remord et, malgré son éloignement, il entendit son murmure d’excuses pour son médaillon. Etait-ce sincère ? Pour lui il n’y avait pas de doute. Cela le fit de nouveau réfléchir quand à savoir s’il allait partir ou non.

Saruwatari s’était maintenant allongée dans sa peau et essayait de dormir. Ses deux compagnons de route s’étaient placés contre elle, qui les rassurait certainement. Elle était triste cette fois. Pourquoi donc ? N’était-ce pas ce qu’elle voulait ? Daren secoua la tête, grognant presque intérieurement. Il en avait marre de réfléchir autant, ça lui pesait sur le corps et l’esprit. Il ne préférait pas s’imposer de toute manière, et puis, lui avait l’habitude de survivre dehors. Mais ce n’était peut-être pas le cas de celle-ci. Après tout, elle avait raison sur un point : les chances sont minimes dans ce milieu. Elle n’était en rien un modèle de courage et il ne doutait pas que malgré tout ce qu’elle avait pu lui dire sur elle, elle n’était que bien peu préparée si elle se retrouvait face à un réel danger.

Soupirant d’agacement contre lui-même et ses réflexions, il se leva et prit le reste de la carcasse avec lui. Remettant sa peau de bête et son sac avec sa lame sur son dos, il plaça le corps à moitié dévoré du faon sur ses épaules, puis accorda un dernier regard à l’humaine avant de sortir et de s’éloigner peu à peu de la grotte. Il trouverait bien un autre endroit, et voyager par ce temps la nuit ne lui faisait pas peur et son repas lui avait donner suffisamment d'énergie pour tenir la route un petit bout de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyVen 3 Déc 2010 - 1:02

Je l’entendis bouger et sentis son regard sur moi mais je ne fis pas un geste. Le silence retomba dans la grotte seulement perturbé par ma respiration. Je me retournai prenant garde à ne pas réveiller Ôpoual et redressai la tête. Au moins avait-il remis le camouflage à l'entrée. La solitude vint m’étreindre de ses bras glacés, squelettiques et je dus faire un effort pour ne pas pleurer à nouveau. M’extirpant lentement de ma couche, je plaçai mon furet en boule et déplaçai notre litière pour la coller contre Djebel. Le temps que j’écrive un peu, Ôpoual n’aurait pas froid. Je fouillai dans ma besace et sortis le carnet, une plume et un encrier. Assise vers la tête de mon étalon, face au feu et à l’entrée de la grotte, je grattai les feuilles pour les noircir petit à petit. Ma main trembla légèrement alors que je croquai les géants et j’inspirai longuement. Le récit de notre fuite m’arracha un léger sourire, nous nous en étions bien sorti et puis. Je fermai les yeux et pinçai les lèvres. D’un air absent, je relatai ma rencontre avec mon tout premier lycan. De la première impression à celle que j’avais maintenant. Je terminai par une esquisse de lui sous forme humaine et une autre sous sa forme animale. L’encre sèche, je refermais le carnet et remis le tout dans la besace. Aussi incroyable que cela pouvait paraître, il prenait de la place le bougre. J’alimentai le feu puis glissai à nouveau sous la peau. Cette fois je fis face à l’entrée et finis par m’endormir, bercée par les bruits des bois, ces bruits si différent mais dont je commençai à m’habituer.

Un souffle chaud me réveilla et la première image que je vis, fut les naseaux de Djebel en gros plan. Il avait encore un peu d’herbe au coin des lèvres et je m’étirai en baillant. Il était réellement parti, on reprenait la route seulement tous les trois. La nuit avait été entrecoupée de plusieurs réveils pour veiller à ce que le feu ne s’éteigne pas et je me préparai de quoi manger. Même régime que la veille, toutefois j’appréciai un peu plus, mangeant lentement pour ne pas consommer trop de provisions. Ôpoual eut droit à sa ration de baie et surtout de la viande avec quelques tranches de saucisson. Il devait manger une dizaine de fois par jour et j’avais de quoi le sustenter. Rassasiée, je m’habillai, nouant adroitement les bandes autour de mes pieds. Elles étaient chaudes et je soupirai ravie de cette idée. Les vêtements étaient encore légèrement humides mais tant pis. Djebel pansé et harnaché, j’étouffai le feu, éparpillant les cendres au dehors. Me saisissant du camouflage de l’entrée, je le ficelai à la selle de ma monture. Le poids serait suffisant pour effacer nos traces du moins celles qui menaient à la grotte. Pour le reste du chemin cela était bien trop bruyant et je hissai le tout sur son dos. Le temps semblait plus clément que la veille et à en juger par la pénombre, les premières lueurs de l’aube saluaient notre départ. Les rênes nouées autour de l’encolure de Djebel, je passai devant, Ôpoual sous ma chevelure. Aucune trace du lycan, en même temps cela n’était pas surprenant, enfin d’après les histoires que l’on m’avait contées. Allez savoir pourquoi, je décidai de continuer vers l’Est comme Daren me l’avait conseillé mais d’abord, il me fallait trouver un plan d’eau. La forêt était encore humide et je resserrai les pans de mon manteau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyVen 3 Déc 2010 - 1:34

L’aube venait de se lever, pénétrant à peine au travers des branchages de la forêt. Daren se redressa lentement, recouvert de la boue dans laquelle il s’était allongé, et réveilla ses muscles doucement. Faisant le point, il se secoua un peu. La pluie avait cessée dans la nuit et il ne s’était reposé qu’à peine quelques heures, mais cela lui suffisait amplement. Autre avantage de son sang mêlé comme lui disait souvent Tuzan avant. Soupirant, il s’étira, ses muscles se réchauffant par quelques mouvements simples. La carcasse du faon était en hauteur, loin de la fange. Il se mit à grimper à l’arbre pour aller chercher les restes et redescendit pour manger un peu. Le frais de la pluie l’avait assez bien conservé, et il put terminer de s’en nourrir allègrement. Une fois son repas fait, il laissa la carcasse ici, pour les charognards et reprit son paquetage ainsi que sa peau de bête sur le dos puis il se mit en marche.

Il avait décidé de revenir vers la forêt des damnés, comme prévu avec l’humaine au départ. Son idée de faire ses preuves ne l’avait pas quitté, loin s’en faut. C’était auprès des siens, aussi hostiles pouvaient-ils être, qu’il aurait plus de chance de se faire une place. Mais son envie de découvrir le monde n’était pas parti pour autant. Il se promit que dès qu’il en serait digne, il parcourrait les terres des autres contrées pour s’instruire comme il se devait. Mais pourquoi voyager aussi loin après tout si on ne connait pas la totalité de la terre qui vous a vu naître ? Après tout, à part la forêt des damnés, il n’avait pas vu grand-chose de Thaodia.

C’est donc ainsi qu’il revenait encore et toujours sur ses pas, ce qui d’ailleurs lui fut un atout de choix. Ayant déjà pratiquer ce parcours dans un sens, il savait déjà à peu près comment se dissimuler au mieux dans les environs et part quels endroits passer pour atteindre sa destination avec le moins d’encombres possibles. Chemin faisant, il eut une pensée pour Saruwatari. L’humaine suivait-elle aussi le même chemin finalement ? Ou avait-elle changer d’itinéraire ?... Il secoua la tête. Pourquoi s’en préoccuper ? Chacun avait décidé que c’était mieux pour l’un comme pour l’autre. Mais l’anxiété et la tristesse qu’il avait senti chez elle avant son départ lui revinrent en mémoire. Elle risquait d’y rester, c’était clair. Le lieu était peuplé de nombreux prédateurs ou ennemis potentiels. De plus, son cheval était une cible de choix à lui seul... Daren s’étonna de sourire à cette pensée, tandis qu’il se déplaçait assez vite et agilement entre les branches et la boue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyVen 3 Déc 2010 - 12:17

J’avais fini par rouler tant bien que mal le camouflage et l’avais fixé à l’arrière de la selle. En restant à pied, nous n’avancions pas assez vite et je ne voulais pas tenter le diable. Je me hissai donc légèrement sur le dos de Djebel alors qu’Ôpoual décidait de courir à côté de nous. Lancés au petit trot, nous parcourions une bonne distance, zigzaguant entre les trous, passant par des fossés presque noyés lorsque la route devenait impraticable. Plusieurs fois je dus mettre pied à terre pour soulager Djebel et je récupérai finalement Ôpoual pour le placer sur le devant de la selle. Le sol encore boueux étouffait un minimum le bruit des sabots de mon cheval et quelques regards jetés en arrière confirmèrent que nous étions seuls pour le moment. L’inconvénient était la lourdeur de ce sol gorgé d’eau et notre progression fut moins rapide que ce que je n’avais escompté. Traverser ce bois nous prit la matinée entière et je n’étais vraiment pas rassurée. Environ deux heures après avoir quitté la grotte, des ombres se déplacèrent dans les bois, je ne les apercevais que brièvement mais elles semblaient soit nous suivre, soit aller dans la même direction que nous. A cette distance, je ne pouvais savoir s’il s’agissait de gibiers, de prédateurs ou de simples voyageurs comme moi. Ce bois me paraissait interminable.

Soudain, je fus aveuglée et mes yeux mirent un moment à s’habituer. Nous nous trouvions au bord d’une clairière qui s’étendait à perte de vue, herbeuse et surtout traversée par un cours d’eau. Les bras levé, profitant de la chaleur bienfaitrice des rayons de feu, je laissai Djebel s’approcher de la source. Passant une jambe par-dessus son encolure, je mis pied à terre et sautai sur place. Avoir quitté ce bois sinistre était une vraie délivrance. Mes compagnons étanchèrent leur soif et je remplis mon outre. Ce petit coin accueillant allait nous permettre de faire une pause. Je desserrai donc un peu la sangle de Djebel qui partit brouter plus loin. Ôpoual avait déjà filé, probablement à la poursuite de petites proies.

Quant à moi, je regagnai l’orée du bois et coupai une branche, d’une toise de longueur, épaisse et relativement droite. Revenant sur mes pas et m’assurant d’être sous le vent, je la taillai en pointe à un bout. Qui disait rivière d’eau claire, disait poissons savoureux et j’en salivais d’avance. Je regrettai seulement de ne pas avoir de métal à faire fondre sous la main. Il serait temps de renforcer ce bâton dans le premier village venu. Avant de penser à pêcher, je fouinai dans les alentours à la recherche de pierres plates. Ce faisant, je me posai des questions sur le fait de ne pas avoir encore rencontré d’habitants. En même temps vue l’allure de la forêt c’était compréhensible. Je plaçai les pierres pour faire un petit promontoire sur lequel allait bientôt s’entasser du poisson frais, enfin c’est ce que j’espérai. Dire que j’allai devoir les manger crus ne me tentait pas vraiment mais faire un feu en étant ainsi à découvert ne me disait rien qu’y vaille.

Armée de mon harpon, je grimpai sur des rochers composant la berge. M’accroupissant, je plongeai un doigt dans l’eau glacial pour estimer la force du courant. Je me déplaçai en faisant le moins de bruit que possible et en évitant de ne trop troubler l’eau des vibrations causées par mes pas. Je me fixai enfin, l’endroit était idéal. Je surplombais une sorte de petit bassin, vraisemblablement moins profond que le reste de la rivière et moins exposé au courant car protégé par une barrière de roches. Je voyais mon repas nager tranquillement entre deux eaux et m’accroupis.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyVen 3 Déc 2010 - 19:33

Daren avait contourné la clairière, préférant rester sous couvert de la forêt sombre. Il se rappelait cette tour qu’il avait croisé à l’aller, se doutant qu’en terrain dégagé il pourrait être très vite repéré. Sa ration de viande le tiendrait jusqu’au soir où il pourrait chasser plus tranquillement. Le jour n’était jamais un bon compagnon de voyage pour lui. Il avait gardé une allure rapide, sautant par-dessus les troncs couchés au sol, prenant appui sur les rochers. Le malaise qu’il le tenait au ventre depuis hier soir n’était pas complètement parti. L’image de Saruwatari lui revenait en tête. Il fronçait les yeux tandis qu’il passait sous une voûte de branches enchevêtrées. Pourquoi ça le hantait à ce point, bon sang ?! Il souffla bruyamment, expirant un air excédé. Ce n’était qu’une humaine qui voyageait après tout ! En plus elle était loin d’être facile à supporter... Tuzan aurait pris un certain plaisir à se foutre de lui s’il avait su un seul instant que son cher petit protégé était entrain de s’inquiéter pour un individu considéré comme faible.

Qu’il aille se faire voir, il n’était plus là. Daren reprit une marche plus lente, il n’était pas loin de la tour d’observation, à peine quelques kilomètres. Il devra attendre la nuit avant de traverser le terrain sur laquelle elle se trouvait. La boue humide, qui le recouvrait, maintenait la température de son corps mine de rien, le protégeant naturellement d’un vent éventuel, sans compter le camouflage et son odeur dissimulée. De plus les bêtes capables de repérer leurs proies par la chaleur serait incapable de le distinguer dans cette soupe de terre. Daren se mordit la lèvre inférieure, laissant un peu de terre lui rentrer dans la bouche. Grognant une fois de plus contre lui-même, il se mit à lever le nez en l’air tentant de percevoir une effluve, rien qu’une parcelle, de l’odeur de Saruwatari. Il l’avait peut-être devancé sur la route qui sait...

Passant la langue sur une canine, il se retourna, les yeux légèrement plissés, essayant de sentir si elle pouvait être dans les parages ou non. Réfléchissant, se remettant en marche, il finit par se laisser porter par ses sens. Il entendait un cours d’eau qui filait le long du bois, peut-être qu’elle en serait proche, étant donné que la nuit dernière elle cherchait de l’eau fraîche. L’idée lui parut censée, au moins il suivrait une piste probable, tout en restant à l’abri dans la forêt couverte. Sa marche prit une allure d’excursion de recherches, tandis qu’il gardait son odorat à l’affût, et que malgré tout, ce lieu était aussi une source de dangers pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyVen 3 Déc 2010 - 20:04

J’attendais le moment propice car malgré mes précautions, les poissons avaient filé sous les rochers. Qu’à cela ne tienne, la patience je connaissais. Parfaitement immobile, mon harpon de fortune prêt à fendre l’eau, je respirai lentement. Petit à petit, les poissons recommencèrent leurs ballets aquatiques et je lançai mon arme. J’embrochai un poisson et le sortis de l’eau, victorieuse. Il était suffisamment gros pour me faire un repas mais je savais qu’Ôpoual apprécierait la chair lui aussi. Je tuai le poisson d’un coup de pierre puis revint me poster. Les minutes s’écoulèrent et bientôt un autre petit poisson se tortillait empalé. J’écaillai le mien et le vidai dans l’eau, évitant de laisser des odeurs. Celui d’Ôpoual resta intact, il se débrouillait très bien sans moi. La queue et la tête se posèrent délicatement sur le lit du cours d’eau et je regagnais mon petit monticule de pierres. Djebel broutait non loin et je sifflai par trois fois. Quelques secondes plus tard, les herbes se mirent à bouger et mon furet déboula à toute vitesse. Il saisit le poisson dans sa gueule et se cacha sous une roche. Je pouvais l’entendre manger d’où je me trouvais, ses petites dents broyant le tout. Les filets découpés, je me régalais, mâchant soigneusement. Je finis mon repas par un bout de fromage et rejetai le tout à l’eau. Les pierres lavées de toute odeur, je me massai le ventre et m’étirai. J’aurai apprécié faire une sieste mais ne connaissant pas les lieux, mieux valait oublier cette idée. Djebel redressa brusquement la tête, regardant derrière nous et renâcla. Légèrement inquiète, je suivis son regard et fouillais les bois, plus loin. Rien ne me semblait anormal mais mon étalon était nerveux et ça jamais je ne l’avais mis en doute. Ôpoual nous avait déjà rejoints et je le glissai dans la besace avant de monter en selle. De cette hauteur, j’avais une meilleure vision et mon sang se glaça. A l’autre bout de la clairière, des êtres minuscules et franchement repoussants avançaient en se tapissant dans les herbes. En temps normal, j’aurai attendu mais leur attitude était plus qu’hostile. De plus, ils étaient armés et leur regard rouge, je frissonnai et lançai Djebel à l’opposé vers l’Est, toujours vers l’Est, au petit trot. Je jetai un œil par-dessus mon épaule et poussai un cri.

« Hiiiiiiiiiiii ! »

Ils venaient de nous prendre en chasse et je n’avais rien pour leur faire face, si ce n’est mon harpon qui me sembla soudain bien ridicule. Nous traversâmes la clairière pour atteindre la lisière du bois. Nous la franchissions sans nous arrêter et les sabots de Djebel martelèrent le sol d’un sentier battu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyVen 3 Déc 2010 - 23:28

Le cours d’eau n’était plus très loin, Daren pouvait le sentir d’ici. En se rapprochant, il écoutait attentivement les bruits alentours et surtout, il sentit l’odeur de Saruwatari, ainsi que celle de son cheval, et du petit truc poilu qui les accompagnait. Une autre, plus piquante et amer, le fit grimacer. Cuir, sueur, métal et peau de bêtes... Puis il entendit un cri qu’il reconnu facilement. L’humaine. S’en suivit les bruits de sabots de cheval au triple galop. Il se mit à courir vers leur direction, cette fois ce sont de petits ricanements qu’il entend, couplés à des pas de courses rapides. Des créatures de petites taille... S’arrêtant au bord du sentier non loin, il eu juste le temps de voir le cheval ébène passer devant lui et, quelques mètres plus loin, une troupe de quatre petits Êtres à la peau verdâtre et aux yeux rouges qui se rapprochaient à vue d’œil. Ils empestaient, et leurs petites dents pointues se laissaient entrevoir sous leur sourire carnassier. Daren grogna, ayant déjà enlevé son paquetage et son haut. Pas le temps pour le pantalon, tant pis. Il laissa son brassard et son médaillon bien à l’abri dans sa peau de bête et laissa sa transformation opérer tandis qu’il rugissait déjà à moitié. Les créatures se stoppèrent un instant, cherchant d’où venait ce bruit. Bien mal leur en prit... L’énorme loup noir sauta des fourrés et se jeta sur le premier d’entre eux en enfonçant profondément ses crocs dans sa gorge. Le sang poisseux de la créature gicla abondement depuis sa gueule et s’éparpilla sur son museau ainsi que ses poils. Relâchant sa victime qui tomba dans un son guttural atroce, le loup dévoila ses crocs et s’apprêtait à passer à l’attaque pour terrasser les trois individus restants, immobilisés par la surprise de l’assaut sur leur camarade. Grognant d’un air menaçant, sa fourrure gonflée et ses babines retroussées, la bête défiait de ses yeux blancs pénétrants ses ennemis. Ceux-ci se regardèrent en grinçant des dents, reculant un peu, ils étaient encore à trois contre un mais l’attaque contre leur comparse leur donna matière à réfléchir quand à charger le loup immense. Leur recul fut aussi une erreur. Le prédateur bondit sur eux en éventrant un premier de sa patte gauche et mordant le bras d’un second. Le troisième était déjà entrain de fuir et hurlant tandis que le premier expirait son dernier souffle alors que le deuxième se tenait le bras en criant de plus bel. Le loup le fit taire en l’achevant d’un coup de mâchoire à la nuque. Puis il redressa la tête vers le fuyard. Il allait vite mine de rien, mais c’était peine perdue. Bondissant en galopant, il ne fallut pas moins de quelques foulées pour que la bête le rattrape et le tue sans autre forme de procès. Leur sang avait décidément un goût à vomir et il recracha à moitié en grognant les morceaux de chair avec le liquide. Revenant d’un pas plus lent, trottant presque légèrement, il se débarrassait de l'odeur qui lui saturait le museau en soufflant assez fort.

Le cheval de l’humaine avait été stoppé, probablement au moment où il avait lancé son attaque avec son rugissement. Saruwatari le regardait d’un air qu’il n’arrivait pas réellement à définir. Il se dirigea vers le fourré où il avait lâché ses affaires et reprit lentement forme humaine. Il remit avant tout son médaillon et son brassard, très calmement, puis son gilet et enfin il attrapa son pantalon... Craqué, tout comme la ceinture. Il allait falloir encore raccommoder tout ça. Soupirant il revint sur le sentier, sa peau sur le dos, son sac avec sa lame dans une main, le pantalon avec sa ceinture dans l’autre. Crachant encore le goût infecte qu’il avait dans la bouche, Daren ouvrit son sac et entreprit de raccommoder le cuir tant bien que mal, jambes comme ceinture. Ses bottes, fort heureusement, étaient intactes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptyVen 3 Déc 2010 - 23:56

Djebel freina des quatre fers lorsqu’un rugissement retentit et je dus m’agripper à son encolure pour ne pas chuter une seconde fois. Que lui arrivait-il ? Ce n’était vraiment pas le moment de s’arrêter mais ma monture n’en fit qu’à sa tête, pivotant gracieusement sur elle-même, d’un coup bien calme. J’écarquillai les yeux et observai la scène médusée. Ce loup je le reconnaissais sans le moindre doute et malgré l’horreur du combat, je fus bien heureuse de croiser sa route. Je grimaçai durant l’escarmouche, me cachai les yeux par moment et une nausée me prit. Les craquements, le sang, l’odeur. Je fis quelques exercices de respiration et me sentis un peu mieux. Il les avait réduit en charpie en à peine quelques minutes, du grand art bien que bourré d’hémoglobine. Je frissonnais mais de soulagement et glissai au sol. Djebel trottina vers Daren pour le renifler et lui donner un léger coup de museau. Oubliée la crainte du fauve, il se permit même de goûter le sel de sa peau. Je le suivis, un peu penaude, les yeux au sol pour ne pas le voir dans son plus simple appareil, enfin presque et murmurai.

« Merci. Je ne sais pas ce qu’il se serait passé si tu n’étais pas intervenu. »

Ôpoual pointa le bout de son museau et fila se lover contre le cou de Daren. Je me sentis honteuse de mon comportement et de ce que j’avais pu dire. Je m’approchai tout près en me tortillant et pris doucement ses vêtements.

« Laisse moi faire, tu es peut-être doué au combat mais la couture c’est pas ton domaine. »

Un bout de ma corde tranchée, je m’évertuai à la défaire pour obtenir des fils plus fins et assez résistants. Je m’installai sur un rocher en bordure du chemin et me mis à l’œuvre. Je ne disais rien, absorbée par ma tâche et voulant bien faire. Des excuses étaient nécessaires mais je ne savais trop comment les amener. Il aurait pu me laisser et continuer son chemin mais il nous avait protégés sans penser à lui. Je lui jetai des coups d’œil de temps en temps, écarlate car il était toujours à demi-nu. Lorsque j’eus fini de recoudre son pantalon, je le lui tendis sans le regarder.

« Je suis désolée d’avoir réagi de la sorte. C’est juste que tu es le premier lycanthrope que je rencontre et dans la plupart des contes, vous n’aimez pas spécialement les humains. Alors j’ai eu peur mais je le regrette car tu n’es pas comme dans les histoires. Il faut croire que j’ai encore beaucoup à apprendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptySam 4 Déc 2010 - 0:54

Lorsque le cheval s’approcha et posa son museau contre lui, Daren ne put s’empêcher un léger réflexe de recul, puis il posa une main doucement sur son museau en l’observant. Il n’en avait pas vu beaucoup dans sa vie et c’était réellement la première fois qu’il en touchait un comme cela. Saruwatari se rapprocha à son tour, assez gênée et lui présenta ses excuses. Il déglutit un peu en hochant la tête le silence, relevant son regard vers elle.
Bientôt, ce fut le petit compagnon à poils qui vint se nicher dans son cou. En voilà un deuxième mouvement de surprise de la part du jeune loup-garou, qui l’attrapa doucement pour le regarder dans les yeux, ne sachant trop quoi faire avant de le laisser se dégager pour aller sur son genou gauche. Daren hésita un peu avant de poser un doigt sur la fourrure de l’animal en confiance. Il avait l’impression que le petit truc lui parlait presque, rien que par ses gestes et son regard. Dans le fond, la bête qu’il était comprenait ce langage, même si cela restait quelque peu diffus. L’humaine prit son pantalon, un peu rouge sur les joues, et entreprit de le lui recoudre. Il la laissa faire en silence et sans broncher. Après tout, elle avait raison, raccommoder ses affaires était loin d’être une partie de plaisir pour lui. Il l’observait faire, bien qu’elle se défendit de tourner le regard vers lui, probablement à cause de sa nudité apparente. Pour lui ce n’était en rien gênant, il avait toujours eu l’habitude d’être nu avant ou juste après ses transformations, ou en d'autres circonstances. De plus, Tuzan lui avait même dit un jour que le corps ainsi libéré permettait de mieux comprendre leur Nature, ainsi leurs instincts s’exprimaient presque autant que le loup en eux. Il s’était d’ailleurs imaginer à ce moment là à quoi pouvait bien ressembler son père... Ce souvenir lui fit serrer ses dents et il chassa cette pensée de sa tête. Saruwatari était entrain de lui tendre sa frusque, la tête toujours tournée à l’opposé. Il le prit et l’enfila, lui tournant le dos. Force était de constater qu’elle avait reprisé le cuir avec brio. On ne voyait presque rien de la couture, même sur sa ceinture.
Une fois rhabillé, il se tourna vers elle, toujours aussi calme.


- Merci.

Elle était rongée par un remord criant. Il pencha un peu la tête sur le côté, le truc de poils en avait profité pour remonter sur son épaule. Il se baissa, ne la quittant pas des yeux, pour ramasser son paquetage et poursuivit :

- Ca fait une égalité alors... Tu es la première humaine que je rencontre. Quand à ce qui est d’apprendre... (il plaça son fourbi sur son dos) ... là encore nous sommes deux.

A le voir comme ça, on aurait presque pu dire qu’il avait un regard amical. Presque...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptySam 4 Déc 2010 - 1:29

Pas de sermon, ni de reproche, j’étais stupéfaite et restai un moment la bouche grande ouverte. Ce lycanthrope était décidément des plus surprenants. Allez savoir pourquoi, j’étais heureuse qu’il ne m’en tienne pas rigueur, blesser les gens n’était pas mon passe-temps favori et un petit sourire se dessina sur mes lèvres. J’observai ses réactions avec mes compagnons et éprouvai tristesse et joie. Son existence avait du être bien solitaire et j’espérai qu’il apprécierait notre compagnie avec le temps.

« De rien c’est la moindre des choses. »

Il était enfin complètement habillé, je pouvais le regarder de nouveau. Son apparence ne me gênait plus, je venais de comprendre l’utilité de la boue qui s’accrochait encore à quelques parties de son corps. C’était drôlement futé et je me demandai pourquoi nous n’y avions pas pensé. Par contre je n’étais pas encore prête à faire de même. Dans ma tête, j’échafaudais déjà des plans pour lui faire prendre un bain au moins une fois par semaine. Je le détaillai des pieds à la tête. J’étais contente de mon travail mais n’en montrai rien. Ce n’était pas dans mes habitudes sauf cas vraiment exceptionnel, du genre quelque chose d’impossible que je parvenais quand même à faire. Ôpoual avait repris sa place et ne semblait pas décidé à s’en déloger. Je souris amusée, généralement mes compagnons étaient comme moi, plutôt méfiants mais leurs instincts ne se trompaient jamais. Le regard grenat de Daren me troublait toujours autant et je regardai ailleurs alors qu’il me fixait avec amitié ? Je finis par lui tendre ma main droite.

« Amis et compagnons de voyage ? On pourrait apprendre ensemble qu’en dis-tu ? J’essaierais d’être un peu moins… Heu… Un peu plus calme… »

Djebel prenait un malin plaisir à frotter sa tête imposante contre le bras de Daren, provoquant des petits cris de mécontentement de la part d’Ôpoual. Voilà maintenant qu’ils se bagarraient pour obtenir ses faveurs. Je soupirai, ils étaient tout simplement impossibles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptySam 4 Déc 2010 - 3:04

Daren observa la main de Saruwatari avec un regard étrange. Il ne savait pas quoi faire réellement. L’étalon à ses côtés lui poussa une peu le bras, comme pour l’inciter à prendre cette main tendue. Daren la serra alors, un peu maladroitement. Ca, Tuzan ne l’y avait pas préparé. Les règles étaient ainsi, pas de contact, ne pas se faire approcher à plus de telle distance... Cela le déboussola un peu et il retira sa main peu après, tout aussi maladroitement. Néanmoins il continuait de lui lancer un regard aussi calme que rassurant.

- Oui... pourquoi pas ?... Il faut bien un départ à tout. Quand à moi, j’essayerai de pas mettre des poils partout alors...

Il hésita sur l’attitude à prendre, semblant réfléchir dans le vide, tantôt la regardant elle et tantôt ailleurs. Finalement il haussa brièvement les épaules et les sourcils.

- Bon ben... En route alors...

Il se mit à marcher devant, suivit presque par le cheval et la bestiole qui restait toujours sur son épaule. Il n’avait jamais appris à être sociable avec d’autres personnes. Ses rapports avec Tuzan avaient toujours été basés sur le combat, la domination, l’affrontement et les leçons qu’on pouvait en tirer. Jamais il n’avait eu affaire à quelqu’un « d’amical » foncièrement. C’était peut-être bien la première chose à apprendre de sa part. Il espérait bien qu’elle lui montrerait... d’une certaine manière. Reprenant de la boue du sol, il remit une couche sur sa peau et ses vêtements tout en marchant doucement. Le sentier était plutôt tranquille, et rien de suspect ne lui parvenait aux oreilles ou aux narines. Il en savait pas trop quoi dire au final, il avait l’habitude de voyager seul. Avec son tuteur, lors des déplacements, ils ne se parlaient jamais non plus, seulement des codes et des signes, ou bien des murmures lorsqu’ils tendaient des embuscades, vérifiaient le terrain ou autres.
Il se mit à réfléchir, se demandant comment il allait s’y prendre pour... pour faire quoi en fait ? La question lui parut encore plus difficile. Il grogna en sourdine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptySam 4 Déc 2010 - 17:47

Sa main était chaude et sa poigne maladroite, cela me conforta dans mon impression. Je souris, ravie qu’il accepte et hochai la tête. Il semblait hésitant, tantôt me regardant tantôt fixant ailleurs. Je me demandai ce qui pouvait bien lui traverser l’esprit, ne pouvant m’empêcher de ressentir de la peine pour lui. Je me rendis compte que je l’aimais bien en fait.

« J’espère bien, je ne compte pas faire le ménage pour deux. »

J’éclatai de rire à ses propos et ouvris des yeux ronds. Tous trois avaient repris le route d’un même allant et sans m’attendre. Non mais ce n’était pas croyable ça ! Je m’appuyai un instant sur mon bâton, bougonnant, puis un craquement dans les bois me fit galoper jusqu’à eux. Je parvins à leur hauteur et fis comme si de rien n’était. Voilà que Daren se recouvrait à nouveau de boue, je ne dis rien mais ne l’imitai pas. Je le regardai faire cependant et réfléchis à un système pour camoufler mon odeur mais de manière moins repoussante.

« Dis tu ne connaîtrais pas un autre moyen pour camoufler mon odeur ? Non parce qu’il existe des plantes au pouvoir odorant très fort et même repoussant. Je me disais que peut-être je pouvais m’en servir. »

Malheureusement je n’avais pas les dites plantes sur moi, mais j’espérais bien en trouver sur la route. Soudain je leur passai devant, traversant le sentier dans sa longueur avant de sauter dans le fossé. Je m’extasiais alors et tournai la tête vers Daren, toute excitée.

« On peut s’arrêter quelques minutes ? Je ne connais pas ces plantes et j’aurai aimé les dessiner. Peut-être que nous rencontrerons des gens qui me révèleront ce qu’elles sont et leurs capacités ! La nature recèle bien des trésors et ça pourrait nous servir dans l’avenir qui sait. Au fait tu manges seulement de la viande ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptySam 4 Déc 2010 - 18:49

Le rire de Saruwatari le soulageait un peu à vrai dire, son nœud au ventre se dénouait lentement jusqu’à presque disparaître. Le manège des deux compagnons de celle-ci lui décrocha un demi-sourire. Le petit truc allait d’une de ses épaules à l’autre en narguant l’étalon par quelques couinements, tandis que lui insistait du museau pour que Daren le caresse encore sur les naseaux. Le voilà bien fin au milieu de cette bataille où il se sentait presque piégé par obligation ! Histoire de contenter tout le monde il garda une main posée sur l’encolure du cheval tandis qu’il laissait l’autre se nicher contre son cou. Il était devenu une garderie à bêtes ! Soupirant à moitié, il tourna la tête vers Saruwatari qui les avait rejoins d’un pas un peu précipité suite à un craquement de bois. Dans le fond, bien qu’il n’en montra rien, cela l’amusait. A l’odeur, c’était une sorte de cochon sauvage qui était passé non loin d'eux.

- Un simple animal, rien de dangereux, lui fit-il pour la rassurer.

Il remarqua qu’elle observait sa manière de s’enduire de boue, et avait l’air de réfléchir à la question quand à en faire de même ou pas. Cela se confirma par ses dires. Il tenta de lui expliquer simplement :


- J’ai toujours fait comme cela et il n’y a pas que l’avantage de camoufler mon odeur en fait... Au delà de la simple dissimulation physique, beaucoup de bêtes ou autres lycanthropes ont du mal à pister une fois que la boue masque la chaleur corporelle par exemple... Quand à tes plantes, je ne sais pas, mais parfois l’urine ou les déjections de certains animaux repoussent radicalement les prédateurs potentiels...

L’air dégoûté que lui lança Saruwatari manqua de lui décrocher un autre sourire. Néanmoins il ne put s’empêcher d’hausser un sourcil de manière assez indescriptible, à la fois amusé et moqueur dira-t-on. S’en suivit que l’humaine passa subitement devant lui et ses deux acolytes pour aller se fourrer dans un fossé. L’image fut curieuse et Daren se rapprocha pour voir les raisons de cette précipitation, n’ayant ni vu, ni entendu ou même senti quoi que ce soit. Il s’accroupit au bord du fossé en penchant un peu la tête.

- Dessiner ?...

Le fait de s’arrêter en plein milieu de route ne lui plaisait pas particulièrement, mais, songeant à l’idée de son apprentissage, il fit contre mauvaise fortune bon cœur. Après tout, elle pourrait peut-être lui enseigner de nouvelles choses. Il resta donc calme et attentif tout en lui répondant :

- Je peux manger autre chose sans problème... Mais il me faut ma ration de viande pour maintenir mon corps en forme si je veux pouvoir être prêt à affronter des ennemis.

Il la fixa quelque peu dans les yeux, assez curieux et concentré sur ce qu’elle pourrait faire, toujours un peu à l’affût malgré tout sur ce qui pourrait leur tomber dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptySam 4 Déc 2010 - 19:22

« Et les glues, vous allez le laisser un peu tranquille à la fin. Le pauvre laissez le donc s’habituer ! »

Bien évidemment tous deux m’ignorèrent superbement et je soupirai alors qu’ils poursuivaient leur manège. Bon sang de bois, j’étais complètement transparente à ses yeux. Il avait senti ma trouille, je fis la moue. Ma mauvaise foi prit le dessus, le plus naturellement du monde.

« Je m’en doutais, ce n’est pas comme si j’avais eu peur. Je n’aime pas être à la traine c’est tout. »

J’écoutai ses explications et hochai la tête avant de faire la grimace. Je secouai la secouai énergiquement et choisis l’option des plantes. De l’urine d’animal, j’en frissonnai de dégoût. Il avait accepté et je lui fis mon plus beau sourire, posant mon harpon de fortune à côté de moi.

« Oui dessiner ! C’est comme si l’on arrêtait le temps sur un objet, une créature, une plante. Cela permet de conserver des données entre autres. »

Je fouillai dans ma besace pour sortir mon carnet et de quoi écrire. Je le feuilletai un peu et lui montrai les croquis que j’avais réalisés de lui et d’autres de ce que j’avais pu voir sur mon chemin.

« Tu vois c’est toi sous tes deux formes. Dis-moi tu sais lire et écrire ? »

Il n’y avait pas de moquerie dans ma voix, je m’en informai juste. S’il pouvait manger de tout, c’était parfait, il me faudrait juste ramasser de quoi en conséquence. Pour la viande par contre, c’était sans moi, je ne chassai pas les animaux ne pouvant me résoudre à les tuer et le mis dans la confidence. Je ne préférai pas commenter son air à ce moment là et gloussai. Je m’armai ensuite de ma plume que je trempai dans l’encre puis petit à petit, les plantes naquirent sur les feuilles. Je les détaillai au mieux, ne les connaissant en rien.

« L’une des premières choses que l’on nous enseigne, c’est que lorsque l’on ne connait pas, on ne touche pas malheureusement je suis un peu trop curieuse alors j’ai eu quelques petits ennuis. Du coup maintenant je suis un peu plus méfiante, surtout envers les plantes et champignons, certains peuvent nous tuer. »


Dernière édition par Saruwatari Emi le Sam 4 Déc 2010 - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptySam 4 Déc 2010 - 20:53

L’attention de Saruwatari était assez impressionnante. Daren comprit plus ou moins ce qu’elle voulait dire en l’observant faire. Tuzan lui avait déjà un peu parler de cette façon de faire, sans pourtant le lui montrer ou le faire pratiquer. Lorsque l’humaine lui montra son carnet, le jeune lycanthrope le prit avec un regard rond, presque effrayé sur les bords. C’était la première fois qu’il se voyait ainsi autrement que dans un reflet sur une flaque d’eau. Cela le mit légèrement mal à l’aise, et en même temps cela le fascinait. Il nota l’information sur l’utilité d’une telle pratique pour permettre de garder une trace ou des informations. Lorsqu’elle lui posa sa question sur son aptitude à lire ou écrire, il grimaça un peu en lui rendant son carnet.

- Mon... tuteur... m’a appris oui... Même si je n’ai pas vraiment eu l’occasion de l’appliquer réellement. De là d’où je viens, on prime plutôt la survie et la connaissance sur le terrain.

Observant toujours faire Saruwatari, Daren sentit son intérêt pour la chose grandir. Il comparait la plante à celle que traçait la plume et fut assez surpris de la ressemblance si forte entre les deux. Cela lui rappelait ces animaux que Tuzan lui montrait, qui savait se camoufler grâce à leur imitation de leur environnement ou de leurs propres prédateurs. Néanmoins, lui se contentait de se souvenir de ce que son tuteur lui avait enseigné, il n’avait jamais songé à conserver une trace « écrite » de quoi que ce soit.

- L’une des premières choses qu’on m’a enseigné, c’est quand on ne connait pas, on observe les autres faire... Les ainés transmettent leur connaissance, les animaux nous montrent souvent ce qui est bon ou non, les expériences forgent les acquis. Même si ça peut-être parfois douloureux et dangereux, voire mortel. C’est une adaptation par l’évolution et la transmission du savoir, même si parfois il peut s’avérer incomplet ou faussé, comme pour toutes espèces.

Il resta attentif tout en observant la plante. Daren en avait déjà vu dans la forêt des damnés, et Tuzan lui avait expliqué ce qu’elle pouvait faire si on était imprudent. Il se mit à parler en se remémorant ses conseils :

- C’est une plante carnivore. Elle est belle en apparence mais parfois elle sécrète une toxine quand elle se sent menacer. Ca ne tue pas, mais c’est très désagréable quand ça touche la peau... Il faut quelque jours, en nettoyant à l’eau claire la zone touchée, pour soigner rapidement la démangeaison et les plaques. La boue aide aussi d’ailleurs...

Il tendit l’oreille, huma un peu l’air, toujours rien à l’horizon. Il songeait à la tour, et au terrain alentours qu’il faudra passer de nuit. Il attendrait un peu avant d’en parler à sa coéquipière de voyage. L’étalon le poussait un peu du museau. Mais bon sang, il était en manque de quelque chose ou quoi ? Ou alors, plus comploteur que ça, il tentait de le faire tomber dans le fossé sur Saruwatari... La question valait le coup de se poser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] EmptySam 4 Déc 2010 - 21:23

Sa réaction m’amusa grandement et me toucha en même temps. J’avais presque fini de croquer la plante et hochai la tête.

« Je comprends mais à quoi bon survivre si l’on est seul sans personne à qui transmettre son savoir ? Ce carnet est une trace, j’espère qu’il servira à d’autres que moi quand je ne serai plus. Je pourrai te faire travailler si tu le veux, bien sûr. »

La plante était des plus incroyables, une telle finesse, une telle complexité. J’aurais aimé la voir à l’œuvre mais pas le moindre petit insecte ne vint lui tourner autour. Je fignolais mon croquis, y ajoutant les derniers détails. Il y avait encore tellement à apprendre des techniques de survie et de vie de la nature. Je jetai un coup d’œil par-dessus mon épaule et souris.

« L’observation est une bonne base, un très bon enseignement. Par contre je t’avouerai que mourir n’est pas dans mes priorités. La loi du plus fort en somme, mais parfois on est surpris du résultat. C’est là tout l’intérêt du savoir, il n’est jamais acquis, c’est tout simplement passionnant, on apprend toujours plus chaque jour. »

Le dessin achevé, je posai mon carnet à côté de moi. Prenant appui sur mes mains, j’observais plus attentivement la plante. Un moment silencieuse, je tentai de deviner son fonctionnement. La lumière pénétrait peu en ces bois, ce qui expliquait sûrement le vert pâle de ses feuilles et surtout cette tenue bizarre. Elle semblait tourner vers les rayons comme si elle les recherchait.

« Une plante carnivore ? Une toxine ? Fascinant et tu sais par où ? Je veux dire ce sont les feuilles, la tige, l’ensemble qui délivrent cette substance ? Quelques jours, démangeaisons et plaques. Prodigieux. De l’eau claire, de la boue, très instructif merci. »

Je repris mon carnet et notai toutes ces informations. Je sentis un mouvement derrière moi et tournai la tête, Daren semblait en équilibre précaire alors qu’Ôpoual avait déserté son épaule. Plutôt mauvais signe ça, que mijotaient donc ces deux énergumènes.

« Tout va bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Voyage en Angaïla [terminé] Empty
MessageSujet: Re: Voyage en Angaïla [terminé]   Voyage en Angaïla [terminé] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Voyage en Angaïla [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» La justice de Raphael [Terminé]
» Caution : Chemical hazard. [Terminée.]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives :: • Archives RP •-